En continuant à naviguer sur mon site, vous consentez à ce que j'utilise des cookies pour collecter les statistiques de visites. En savoir plus

#Informatique Les outils que j'utilise

Parce que j'avais envie de partager les solutions logicielles que j'utilise au quotidien dans divers domaines, ce billet ne sera probablement pas le seul à traîter ce sujet.

Sublime Text

J'ai découvert cet éditeur de texte grâce au youtuber Grafikart qui l'utilise beaucoup dans ses tutoriels vidéos. Ce qui m'a séduit dans cet éditeur, c'est qu'il a été précurseur dans sa gestion très approfondie du curseur multiple, c'est sa rapidité de lancement, sa courbe d'apprentissage extrêmement rapide, son « omnibarre » très fonctionnelle qui se fiche un peu des fautes que l'on peut faire quand on cherche quelque chose, et l'utilisation très facile des extensions. Et aussi ses couleurs devenues aujourd'hui très à la mode !

Ableton Live

J'ai utilisé beaucoup de logiciels de MAO avant de trouver le bon. J'avais d'abord commencé par Melody Assistant développé par Myriad. Ce logiciel m'avait séduit par son mode d'édition de partition très visuel et ergonomique, et par son côté ultra-complet. J'ai ensuite découvert MadTracker qui avait une vision de la musique complètement différente. MadTracker m'a également permis de faire connaissance avec les plugins VST, j'ai alors découvert plein de nouvelles perspectives de compositions musicales, mais MadTracker n'était pas le plus pratique des logiciels à utiliser pour faire de grandes compositions.
J'en arrive donc à Ableton Live que j'utilise très régulièrement car, selon moi, c'est le plus simple à prendre en main comparés à d'autres logiciels comme Cubase, ProTools, Reaper, ou encore FL Studio (je mets FL Studio un peu à part, car il possède deux avantages énormes : un pack de VST de très grande qualité distribué avec FL Studio, et une très bonne gestion des performances du système). Après, l'utilisation des logiciels de MAO ne reste qu'une question d'apprentissage et d'habitudes.

Superwave

Bien qu'en ce moment, j'essaie de me détacher des VST de cet éditeur, car je me lasse un peu de leur sonorité, je les utilise encore beaucoup dans les musiques que je compose. Parmi tous les synthétiseurs virtuels que j'ai pu utiliser, ce sont les plus simple à comprendre, bien que le nombre de boutons peut parfois paraître impressionnant, car ils sont designés de manière très logique.

Edirol

Un autre VST, entièrement gratuit, mais fait pour utiliser des instruments d'un orchestre symphonique, avec des samples de qualité. Si vous ne voulez pas mettre des cents et des milles dans un VST orchestral, c'est celui-ci qu'il vous faut.

RealLPC

Le dernier VST que je présente ici. Celui-ci permet de synthétiseur une guitare électrique sans effets. Il possède l'énorme avantage de proposer un nombre impressionnant de riffs préprogrammés, et il joue les accords de manière automatique, si on ne lui donne que trois notes à jouer.

Owncloud

Passons dans les logiciels du web. Owncloud est un outil destiné à mettre en place des intranets de manière rapide, proposant tous les services dignes d'un intranet : agenda, partage de fichiers, édition de document partagée en temps réel, etc. Tout cela avec la possibilité d'y ajouter des extensions. Dommage qu'il ne propose pas une intégration du client mail Roundcube (ou autre) par défaut… Heureusement qu'il reste possible d'ajouter des plugins… dont un qui permet l'intégration de Roundcube, ouf ! Cependant, Owncloud a encore beaucoup de progrès à faire en terme de performances, et de stabilité. J'ai fait le choix d'utiliser Owncloud pour l'intranet de Spicevent.

Drupal

Au risque de m'attirer les foudres des anti-PHP, et des personnes à cheval sur les performances des sites web… je vais quand même citer le CMS Drupal. Pour moi, ce CMS sort complètement du lot : je n'ai jamais rencontré de limitations en voulant développer des fonctionnalités, même très spécifiques, avec Drupal. La gestion des objets, des utilisateurs, des plugins est tout simplement géniale, et très facile à prendre en main. Il est clair que Drupal est moins performant qu'un Wordpress par exemple, mais j'aurais choisi Wordpress… si seulement Wordpress proposait nativement une gestion des utilisateurs et objets beaucoup plus souple (sans devoir passer par du code PHP… ou pire, des plugins payants !)


Voilà pour ce premier petit tour des logiciels que j'utilise, je ferai probablement un autre billet pour parler d'autres applications que j'utilise.

Rédigé le .

Commentaires

comments powered by Disqus