En continuant à naviguer sur mon site, vous consentez à ce que j'utilise des cookies pour collecter les statistiques de visites. En savoir plus

Les taxes sur le carburant : la poudre de perlimpinpin du gouvernement

Ce matin, j'écoutais Édouard Philippe sur RTL, interviewé par Élisabeth Martichoux, face à la grogne des gilets jaunes. Spoiler alert : je n'ai pas du tout été convaincu.

Je suis conscient que les enjeux écologiques sont importants et plus que jamais. Pour autant, quand je vois que le gouvernement continue allègrement d'augmenter les taxes sur le carburant, je me dis que ce n'est pas du tout la solution qui permettra de changer les choses. Pourquoi ?

  • Parce que les français ont besoin de leur voiture. Je fais tous les jours 30km aller-retour pour aller à mon travail. Ou plutôt, je fais 15km le matin pour rejoindre les transports en commun (car c'est absurde de vouloir rouler dans une grande ville comme Nantes quand on peut faire autrement) et le soir, je fais l'inverse. J'habite en cambrousse par un choix totalement assumé : je n'ai pas envie d'avoir continuellement le tumulte de la ville en bas de chez moi, de profiter du grand air (autant que possible, quand il n'y a pas d'épandages…), parce que le coût de l'habitat y est moins cher et s'il fallait que je m'excentre pour cela, j'étais prêt à le faire. Je parle de mon cas, mais en France, je suis loin d'être le seul dans ce cas. Très loin. Notez que je n'ai pas de train, ni de car qui passe par chez moi et que j'emprunte tous les jours une 2x2 voies, donc le vélo n'est pas non plus une option. Tout ça pour dire qu'aujourd'hui, je ne peux pas me passer de ma voiture. Au final, l'augmentation des taxes va enrichir l'État, qui le sait, car la situation sera la même que pour la hausse des taxes sur le tabac : les français qui ont envie de fumer (ou sont accrocs au tabac) continuent de fumer, même si leur paquet leur coûte 10€/jour. Ah, et comme je fais 30km/jour, je suis loin des 60km/jour donc je ne serai pas considéré comme "gros rouleur" par le gourvenement, donc la prime aux déplacements, je n'y aurai pas droit non plus.
  • Parce que les français ne peuvent pas changer de voiture. Édouard Philippe propose d'augmenter le nombre d'aides accordées aux plus modestes ce matin (de 500k à 1M d'aides). Une aide de 4000€ pour changer de véhicule (pour "les 2 premiers déciles" de foyers les plus modestes). Ce n'est pas une aide. La personne célibataire qui gagne un SMIC, qui a acheté une voiture d'occasion (de 3è ou 4è main) pour pouvoir se déplacer au quotidien, qui peine à joindre les deux bouts en fin de mois et qui, par conséquent, n'a pas vraiment d'épargne… Ce n'est pas l'aide de 4000€ qui va l'aider à changer de véhicule. Alors il va faire un emprunt bancaire ? Si seulement la banque lui accorde… et quand bien même, il va s'endêter sur combien d'années pour réussir à payer sa nouvelle voiture ? Et cette personne ne va pas acheter un véhicule électrique, encore trop cher. Donc il continuera de payer l'essence au prix fort. Au final, il paiera plus cher pour changer de voiture que s'il avait garder la sienne. Pour ma part, je ne suis pas dans cette situation. Toutefois, j'ai dû changer ma voiture en avril 2017. Je suis en LOA et en avril 2020, soit je rachète la voiture, soit je la change et je me réengage pour payer environ 250 balles par mois pour louer une nouvelle voiture (électrique tant qu'à faire) pendant 3 ans, ce qui veut donc dire que, pendant 3 ans, j'aurai loué une voiture (à essence) à fonds perdus. Est-ce que j'ai envie de changer de voiture ? Non. Pourtant on m'avait vendu une voiture qui, sur le papier, consommait 4.5L/100km d'essence en moyenne et en consomme en réalité plutôt 5.5-6L/100km et je suis loin d'avoir une conduite très consommatrice (ceux qui roulent avec moi pourront en attester).
  • Parce que ce n'est pas du tout une mesure écologique. En effet, dans les rêves les plus fous des personnes qui nous gouvernent, on va tous changer pour un véhicule électrique dans les années à venir. Mais on dépend bien trop du nucléaire (environ 72% en 2016) qui n'est pas du tout une énergie propre. Donc si on a tous une voiture électrique (qu'il faut recharger toutes les 300 bornes en moyenne), les centrales vont encore plus tourner (Fessenheim n'est pas encore fermée, hein). Sans compter que les bornes de recharge sont encore très peu nombreuses sur les parkings (privés comme publics), donc ça va se bousculer pour recharger les véhicules. Dans un monde plus réaliste, le taux de voitures électriques va être en augmentation constante mais plutôt légère (car encore trop cher) et on va tous continuer de rouler au carburant. Sauf que je me pose une question : la Terre va-t-elle être sauvée parce que nos taxes sont plus chères ? Au pire, c'est le ciel français qui sera moins concentré en CO2, mais je doûte que l'on va sauver la planète avec des taxes plus élevées. D'autant que les 3G€ de budget du ministère des transports (annoncé par Édouard Philippe ce matin), on ne sait pas vraiment à quoi il sert.

Le gouvernement veut aussi responsabiliser les entreprises et les régions en leur suggérant de proposer des aides, comme l'aide au co-voiturage. Autant dire que certaines régions vont être défavorisées et que les sociétés ne vont pas faire grand chose, le coût du travail étant encore trop élevé et même si le gouvernement choisit de baisser le coût du travail, ça ne sera pas immédiat et encore moins automatique pour les entreprises qui préféront probablement investir dans la recherche ou payer leurs actionnaires, avant de proposer des aides supplémentaires (je ne dis pas qu'aucune entreprise le fera).

Donc non, je ne vais pas changer de voiture. Oui, comme un grand nombre d'automobiliste (la plupart d'entre nous, en fait), je vais subir les taxes et m'endetter si je décide de changer de voiture. Non, je ne suis pas convaincu par ce que dit le gouvernement qui propose une solution bien plus complexe pour "aider" les français que de réduire le coût des taxes sur le carburant, et comme toutes les aides, une certaine part des gens qui y auront droit ne la demanderont pas pour les mêmes raisons (complexité administrative, oubli, méconnaissance de ses droits, …). À tel point qu'aujourd'hui, je réfléchis à changer de travail pour me rapprocher de chez moi et que cela me coûte moins cher en carburant et en transports en commun, pourtant j'adore vraiment mon boulot.

Et comme je n'aime pas critiquer sans être constructif, j'aimerais juste demander 2-3 petites choses :

  • Pourquoi est-on toujours autant dépendant du nucléaire en 2018, alors qu'on sait que cette énergie pollue et n'est pas renouvelable ?
  • Pourquoi on n'investit pas plus dans la recherche sur les énergies renouvelables et pour éviter d'utiliser des matériaux polluants dans les batteries de voitures (oui oui, les électriques sont loin d'être propres) ?
  • Pourquoi les grosses sociétés, elles, ont le droit de continuer à polluer allègrement et personne ne leur dit rien ?
  • Le kérosène sera-t-il, lui aussi, taxé plus lourdement, car il n'y a pas de raison que seuls les automobilistes trinquent ?

Une dernière chose : le gouvernement dit qu'il entend la colère mais n'y répond pas vraiment. Petit rappel : quand on dit pour répondre à la colère des français qu'il faut respecter la démocratie et ceux qui les ont élu au pouvoir, sachez que la démocratie ne se joue pas qu'aux urnes. Allez, à moi le point Godwin : Hitler a été élu.

Finissons sur une touche légère.

Rédigé le .

Commentaires

comments powered by Disqus