En continuant à naviguer sur mon site, vous consentez à ce que j'utilise des cookies pour collecter les statistiques de visites. En savoir plus

#Radio Making of : comment le Top Horaire d'Utopic est composé

Hier soir, je me suis dit que ça faisait longtemps que je n'avais pas écrit un article sur mon blog. Donc, je me suis dit, pourquoi ne pas faire un petit retour d'expérience sur la création du Top Horaire d'Utopic ? Parce que pourquoi pas.

Tout d'abord, parlons de ce qu'est un "top horaire". À l'origine, c'est juste un petit "bip bip" sur les radios qui indiquait qu'il était 10h pile, ou 11h pile, et figurez-vous que ça marchait pour toutes les autres heures de la journée. Mais depuis c'est devenu un élément incontournable de l'habillage radiophonique d'une station. Le Top Horaire de RTL qui sonne les trompettes à chaque nouvelle heure en est un parfait exemple. D'autres radios ont fait le choix de ne pas en avoir, comme Fun, tout ça pour dire que ce n'est pas une obligation, mais ça participe quand même à renforcer l'image (sonore, certes) d'une radio.

Autant dire qu'un Top Horaire, pour pouvoir être diffusé 24 fois dans une journée, il a intérêt à ne pas être trop laçant et doit correspondre parfaitement à l'image de la radio sur lequel il est diffusé. Pour Utopic, il fallait donc un Top Horaire qui soit à la fois dynamique, contemporain, et qu'il y ait une petite touche de bonne humeur dedans.

La base dynamique et contemporaine, je l'avais déjà grâce au Top Horaire de la saison précédente (qui, lui-même, était basé sur le dernier Top Horaire qui a existé sur la webradio JNT), ça c'est pour la base de travail.

Mais il me fallait donc cette petite touche supplémentaire… que j'ai été chercher dans le quatrième mouvement de la neuvième symphonie de Ludwig Van Beethoven. Quoi de mieux que l'hymne à la joie pour Utopic ?

Mais le challenge était de taille, parce qu'il fallait :

  • Partir d'un chef d'œuvre inégalable
  • Choisir le bon moment, la bonne phrase musicale (parce que je n'allais pas caser plus de 20 minutes de musique dans un top horaire…)
  • Le transformer pour qu'il colle à la sonorité globale
  • Tâcher de ne pas trop dénaturer l'œuvre d'origine, et donc pour cela, rester discret.

Et je pense ne pas m'en être trop trop mal tiré.

Commençons par écouter le début du quatrième mouvement de la neuvième symphonie de Ludwig Van Beethoven, qu'on appellera par la suite "94B", parce que sinon c'est trop long à écrire (déjà que le titre original, c'est "Symphonie n°9 en Ré mineur, Opus 125 : IV. Finale : Presto - Allegro ma non troppo" de Ludwing Van Beethoven…) :

La partie de la 94B qui a retenu mon attention est celle-ci :

Après avoir essayé de faire sonner cette petite phrase dans ma tête, avec une instrumentation de 2017, voici ce que ça donne, une fois appliqué dans le Top Horaire d'Utopic :

Je vous l'accorde, il y a beaucoup de différences, l'orchestration, le rythme a été modifié, il y a "un peu moins de notes" au début de cette phrase musicale. Mais nous sommes sur la même idée et la même tonalité (gros hasard, d'ailleurs, puisque je m'en rends compte en écrivant l'article).

Donc plutôt que de parler d'une réutilisation, parlons plutôt d'un clin d'œil. Je n'ai pas la prétention de dire que j'ai réussi à transformer l'œuvre de Beethoven, loin de là :-) .

Ainsi donc, voici comment cette phrase s'intègre dans le Top Horaire complet :

Dans le découpage, on a donc un "buzzer" qui sonne quelques fois en accélérant, pour rappeler le "bip bip" dont je parlais au début, puis une sonnerie de réveil-matin (oui, j'emploie le mot "réveil-matin"), toujours pour faire référence au changement d'heure. Viens ensuite la phrase musicale inspirée de notre cher Ludwig, puis un "wooooh" histoire de donner la pêche, puis un second thème musical qui date de l'époque de JNT, et qui, à l'époque avait été composé avec la pseudo-règle suivante : 3 notes. Dans ce thème, on retrouve donc 3 accords, avec une ligne mélodique qui se termine par 3 notes montantes. Et le Top Horaire se termine avec 3 autres notes, plutôt descendantes jouées à la basse, histoire de conclure le tout.

La version que vous venez d'écouter, c'est la version avec "cage". Une cage, c'est un petit passage du jingle sur lequel un animateur peut poser sa voix (pour annoncer l'heure par exemple). La cage ici, c'est le passage musical qui devient brutalement sourd pour ensuite se terminer "normalement". Avec l'exemple sans cage, vous comprendrez mieux à quel moment je fais allusion, puisque c'est là que nous avons la voix off qui dit "Utopic, Bonne Humeur Garantie", dans cette version du Top Horaire :

Et pour terminer, petit bonus : la version Noël (sans cage) !

Voilà, c'est tout ce qu'on pouvait dire sur ce Top Horaire, en espérant que cette démarche pourra inspirer d'autres producteurs sonores :-) !

Rédigé le .

Commentaires

comments powered by Disqus