En continuant à naviguer sur mon site, vous consentez à ce que j'utilise des cookies pour collecter les statistiques de visites. En savoir plus

#Reflexions Naoned e Breizh ?

À la lecture de cet article paru aujourd'hui, cette question me taraude et ne semble pas si simple que juste un rapprochement pour le compte de l'histoire…

Je me demande sérieusement quel serait l'impact économique si la Loire-Atlantique était rattachée à la Bretagne ?

Au quotidien, j'aime bien troller en disant que Nantes n'est pas bretonne, mais la réalité, c'est que ça m'en touche une sans réveiller l'autre. D'autant plus que je peux comprendre les raisons historiques qui poussent les pro-"44=BZH" à vouloir rattacher le 44 à la Bretagne (même si, si on devait rester coincé dans le passé, on s'appellerait la Loire-Inférieure, Paris serait Lutèce et la capitale française pourrait tout aussi bien être à Troyes ou Soissons… déso pas déso pour le troll supplémentaire).

Le souci, c'est déjà que Nantes et Rennes sont deux métropoles développées. Il y aura une première bataille pour savoir qui de Rennes ou Brest deviendra la préfecture de la région. Le combat a eu lieu aussi lors de la fusion d'autres régions et semble ne pas trop s'être mal passé a priori. Ensuite, les Pays-de-la-Loire ayant perdu leur préfecture, devront en designer une nouvelle. Et la région sera relativement difforme car la Vendée ne partage que quelques kilomètres de frontière avec le Maine-et-Loire.

Mais ça ce n'est que pour le côté géographique. Et il faut noter quand même une différence, c'est qu'on a une séparation économique de la région, chose qui ne s'était pas produite, lors des fusions sous Hollande et cela n'impacte pas que les structures administratives, mais aussi les sociétés privées qui travaillent pour le compte du public.

Une solution serait de rattacher tous les Pays-de-la-Loire à la Bretagne mais cela ne résoudrait pas tous les problèmes…

Rédigé le .

Commentaires

comments powered by Disqus