En continuant à naviguer sur mon site, vous consentez à ce que j'utilise des cookies pour collecter les statistiques de visites. En savoir plus

#Radio Une régie pub "propre" pour webradio ?

Aujourd'hui sur le marché des régies pubs pour webradio, il n'y a pas beaucoup de solutions simples à prendre en main. On peut citer quelques noms comme Adswizz ou TargetSpot. Pour autant, ces solutions ne sont pas parfaites. Et comme toujours, je proposerai une solution technique qui répondra aux différents problèmes posés.

Une régie publicitaire automatisée comme Adswizz ou TargetSpot, c'est très pratique pour les webradios, afin que grâce à leur audience, elles puissent toucher des recettes publicitaires, principale source de leurs revenus. Les webradios ont cet avantage sur les FM que leur format est, fort heureusement, beaucoup plus libre. Si bien que la plupart des webradios sérieuses s'en sortent avec un revenu publicitaire qui rapporte pour seulement 4 minutes par heure maximum, là où en FM, les radios les plus écoutées diffusent entre 10 et 12 minutes par heure ! Les moyens financiers ne sont pas les mêmes et les ambitions non plus. Mais tout cela pour dire qu'il reste encore possible de proposer des médias qui ne sont pas submergés de publicités.

Trêve de digressions, entrons dans le vif du sujet. Je ne connais que les 2 solutions évoquées plus haut : Adswizz et TargetSpot. Les 2 solutions fonctionnent très bien et sont tout à fait acceptables. Mais elles ont leurs défauts. Décrivons un peu tout ça, si j'ai fait quelques erreurs sur le fonctionnement, n'hésitez pas à commenter à l'article pour me corriger.

Sur la façon dont Adswizz diffuse la publicité sur une webradio, il peut y avoir des décalages horaires qui se créent. En effet, les écrans publicitaires sont joués en interrompant le flux musical de la radio dès qu'un "bip" sonore (à une fréquence bien précise, si bien que ce bip peut facilement être masqué dans l'habillage de la radio) est envoyé. Il est aussi possible de déclencher l'écran publicitaire à l'aide d'un changement de tags. Ensuite, une fois l'écran publicitaire terminé, le flux reprend où il s'était arrêté. Si bien que si l'écran a duré 2 minute, tout le flux est décalé de 2 minutes (par conséquent les top horaires sont joués 2 minutes plus tard, etc.) Généralement, Adswizz va rattraper son retard, dès qu'il le peut, au prochain "bip" sonore. Mais ce n'est pas toujours le cas, il peut y avoir plusieurs écrans pub successifs, sans qu'Adswizz ne cherche à rattraper le retard. Notons quand même que cette solution a le mérite de conserver une certaine fluidité de diffusion. Notez qu'en cas d'absence d'écran pub (les raisons peuvent être diverses : manque de diffuseurs, géolocalisation, …), la diffusion continue normalement ; il est donc généralement bien de prévoir des cache-écrans à ce moment-là (auto-promos, medleys, …)

Du côté de TargetSpot, je vais me baser sur mon expérience Radionomy, puisqu'il s'agit de la même société. Je pars donc du principe que le fonctionnement est identique. TargetSpot va déclencher l'écran publicitaire lorsque le flux change de tag pour un tag bien spécifique. Les écrans publicitaires durent d'office 2 minutes. Ni plus, ni moins. Les radios doivent prévoir des cache-écrans de 2 minutes pile pour le cas où les pubs ne peuvent pas être diffusées. En revanche, ces 2 minutes obligatoires ont un petit inconvénient. Si l'écran pub dure 1 minute 45 parce que les messages publicitaires ne sont pas assez long, TargetSpot va combler les 15 secondes restantes avec une instrumentale un peu random.

Sur le principe et à titre personnel, TargetSpot me séduit plus qu'AdsWizz. Mais ma très mauvaise expérience avec Radionomy (j'avais rencontré de nombreux bugs de diffusion il y a quelques années…) me ferait quand même choisir AdsWizz en définitive. Toutefois, on peut encore viser mieux et il existe une solution technique simple et élégante qui permet une diffusion publicitaire fluide et adaptée aux antennes.

Il faudrait donc que les régies publicitaires s'intègrent plus tôt dans la chaîne de diffusion et pour ainsi dire : dès le début.

Aujourd'hui les systèmes d'automation sont tous capables de jouer des fichiers audios accessibles via une URL (un stream, donc) ou une playlist au format PLS ou M3U (sinon, changez votre système d'automation…) Ainsi le programmateur radio peut créer un élément à rajouter dans sa playlist qui appellera un stream ou une playlist générés et hébergés par la régie. Charge au programmateur de gérer (comme bon lui semble) l'élasticité requise pour que ses playlists musicales puissent correspondre aux horaires de diffusion malgré tout (pour éviter par exemple que les top horaires soient diffusés 10 minutes trop tôt ou trop tard).

Un premier problème se pose : comment gérer l'absence d'écran publicitaire ? Pour ma part je suis convaincu que la production des cache-écrans doit être à la charge des radios. La solution est simple : la régie publicitaire doit prévoir un espace d'hébergement de ces cache-écrans. On peut aller plus loin en proposant des compteurs de diffusion de chaque cache-écran pour que les programmateurs puissent juger du bon moment pour les renouveler. La régie publicitaire doit également proposer la possibilité de choisir une fourchette de durée pour les écrans publicitaires. Le but étant de pouvoir avoir des écrans publicitaires cohérents. Par exemple, si on définit qu'un écran doit durer entre 1 minute 30 et 2 minutes 15 et que par manque de diffuseurs, l'écran publicitaire ne peut durer que 30 secondes, la régie publicitaire pourra combler automatiquement par 1 ou 2 medleys.

Un autre problème s'offre à nous. Aujourd'hui les régies publicitaires des webradios ont un avantage sur celles des FM, c'est qu'elles peuvent s'adapter à la géolocalisation des auditeurs. Pourtant, il y a une piste que l'on peut suivre, qui est à améliorer, mais qui est déjà un bon début : il suffirait de reprendre le comportement d'Adswizz pour diffuser des publicités ciblées pour les pays étrangers à la radio. Comme la régie publicitaire se trouve au début de la chaîne de diffusion, elle est tout à fait capable d'envoyer un signal pour les auditeurs qui se trouvent en bout de chaîne.

C'est aussi simple que cela et si une boîte comme Adswizz ou TargetSpot veut tenter le truc, sachez que ces spécifications sont tout à fait libre de droit :-).

J'en profite pour rajouter 2 petites doléances, puisque les régies publicitaires sont également les prestataires de diffusion des webradios.

  • Si vous déclenchez la publicité à l'aide de tags, proposez aux radios la possibilité de diffuser, en bout de chaîne, des tags plus élégants. Cela permet aux auditeurs d'avoir une information beaucoup plus "human-friendly", c'est une question d'accessibilité et d'expérience utilisateur de base.
  • Tâchez de proposer des outils de statistique d'écoute les plus détaillés possibles. Nombre d'auditeurs par heures et non par jour, c'est le minimum pour savoir quelles émissions sont les plus populaires ; quels écrans publicitaires ont été diffusés, à quelle heure, etc. Au pire, si vous ne voulez pas vous embêter, proposez au moins la possibilité de télécharger les logs de connexion.

Voilà, n'hésitez pas à partager cet article à qui pourrait être intéressé par la réflexion. J'aurais bien codé ce service moi-même, mais je n'ai pas du tout le temps de m'en charger ; c'est pour cela que je rédige cet article, autant que ça puisse servir à quelqu'un :-)

Rédigé le .

Commentaires

comments powered by Disqus
À propos de moi

Tu veux ma photo ? Je sais, j'ai un nom un peu long mais contrairement à ce que tout le monde peut croire, il est très facilement prononçable : Christopher Machicoane-Hurtaud… (vous pouvez m'appeler par mon numéronyme C26d si ça vous chante). C'est pour ça que j'ai choisi c‑mh.fr, c'était plus court. Je suis né le 6 novembre 1992, un jour où, d'après Wikipedia, il ne s'est pas passé grand chose d'exceptionnel ; et je vis dans l'agglomération nantaise. Dans ce blog, vous trouverez plein de trucs qui pourront parler de radio (ma première passion), de musique (mon autre première passion), de web, et quelques réflexions sur l'actu de temps à autres. Un peu de tout, en somme, mais pas encore de licornes arc-en-ciel ; mais j'y songe…

Pour me contacter, envoyer un mail à christophermh44 [at] gmail.com